Migraine ou mal de tête, quelles différences ?

J’ai une de ces migraines. Faut que je prenne un truc contre ce mal de tête ? Migraine, mal de tête, deux expressions aussi souvent utilisées, mais qui ne veulent pas toujours dire la même chose. Entre symptômes et soins médicamenteux ou thérapeutiques, vous verrez qu’avoir un mal de tête ne signifie pas toujours une migraine.

Le mal de tête ou céphalée

Plus connue sous le nom de mal de tête, la céphalée représente la sensation de douleur aiguë dans l’extrémité céphalique. En français, il s’agit de douleur à la tête. Elles surviennent parfois à cause du stress ou du manque de sommeil, mais en général elle est d’origine assez varié. Les céphalées peuvent être de type primaire avec les céphalées de tension, les crises migraineuses ou secondaires avec la présence de symptômes bien précisément localisée dans la tête. Les migraines sont en vérité, un type de mal de tête qui présente des caractères bien différents des autres types. Par exemple, les céphalées de tension sont marquées par des douleurs répétées en alternance ou en continu, de part et d’autre du crâne sans l’exactitude d’un emplacement précis. À cela, s’ajoutent des douleurs non pulsatiles par contraste avec la migraine. Les céphalées secondaires, quant à elles, sont plus spécifiques à une affection liée aux organes de l’estomac ou de l’œil.

La migraine, type de céphalée

La migraine est, en effet, un type de mal de tête qui peut durer de quelques heures à quelques jours. Cette crise migraineuse peut subvenir suite à diverses situations. Cela peut aller d’une simple fatigue à un manque de sommeil. Aussi l’alimentation, si elle est trop enrichie peut également être à la base d’une migraine sans oublier l’alcool et les variations hormonales, ce qui explique que les femmes sont beaucoup plus exposées à la migraine que les hommes. C’est le cas surtout dès le début de la puberté lors des règles ou de toute autre situation provoquant des variations hormonales fréquentes chez la femme. En plus des douleurs provoquées par les crises migraineuses qui peuvent être au cou (mauvaise posture de sommeil par exemple), au visage ou pulsatile (suivant la même cadence que celle des battements du cœur), ce type de céphalée ne touche généralement qu’une partie de la tête (d’où le nom de mi-graine). Il se reconnaît également par une sensibilité sonore et à la lumière beaucoup plus persistante que normale, chez l’individu concerné. Si vous êtes dans ce cas, il existe une multitude de traitement médicamenteux contre la crise migraineuse. Quoiqu’il en soit, n’hésitez pas à informer votre médecin ou un spécialiste (neurologue), pour vous assurer qu’il s’agit bien d’une migraine et non pas une autre céphalée.